Retour : Méditation et Connaissance

 JEAN-PHILIPPE GALDI

Né en 1949, Jean-Philippe a étudié la psycho-graphologie qu’il a exercée en approfondissant diverses formes de thérapie. Très jeune, il fut inspiré par la Nature. C’est dans la présence de Krishnamurti, lors de randonnées silencieuses dans la nature, que se produisit le premier rendez-vous avec la Vie… Il se rendit fréquemment en Inde, et effectua en France de nombreuses retraites de silence auprès d’un grand Sage, Swāmi Brahmānanda, qui, en réponse à son souhait profond, lui révéla ces « Perles de connaissances » qui nous sont offertes dans ce site:

dans l’esprit d’éveil de la Pure Compassion, se dévoile les Trois Points de Vue du GĀYATRĪ-MANTRA* qui rejoignent l'Unité des « Trois clartés », pour le bonheur de tous les êtres, de toutes les formes de vie :

 

1-   Celui du Monde de l’intériorité, du « Je Suis » et du fonctionnement du mental dans les quatre états, de veille, de rêve, de sommeil profond et de la conscience témoin.

2-    Celui du Monde extérieur, des « cinq éléments »,  de la Nature : la Nature se révèle être le modèle de perfection, Dharma, pour l’action, Karma.

3-  Celui du Monde de l’Immense, des Divinités, des Deva-s et de la vacuité de toute chose dans l’univers.

*Le mot Gāyatrī signifie : qui donne la Mesure, le Rythme... qui met en relation avec les Rythmes de l'univers, les « Mondes Sensibles » de la nature.
 Ce mot désigne simplement, dans l'instant, l'Omniprésence de la Pure Conscience.
.

 

L’appel de la Lumière

En se tournant vers l’obscurité, on reste prisonnier du sens illusoire de la séparation et le fonctionnement du mental est dominé par la peur et celui des jugements, des comparaisons…C’est en se tournant vers la Lumière que l’on connaît la véritable liberté et le véritable bonheur. La perfection silencieuse de l’univers entier se dévoile dans l’Unité : l’Omniprésence de la Conscience pure sans choix… La dualité apparente entre obscurité et lumière, ignorance et connaissance a disparu. 


« LORSQUE JE VOUS PARLE DE LA GĀYATRĪ, il n'y a pas le Mantra d'un côté et de l'autre ce corps, la Terre, l'Espace et le Ciel, le soleil et sa lumière... la connaissance, un système de
« Méditation »... l'Orient et l'Occident, ce que le mental entend habituellement... il n'y a ni intérieur ni extérieur, ni sujet ni objet… il n'y a, en cet instant imprégné d’un sentiment d’Amour qui émane de l’Immense, d’une Infinie Compassion envers tous les êtres, que l'Omniprésence de la Conscience pure… silencieuse… au-delà de toute limitation...
En Vérité, le mot Gāyatrī n’est qu’un rappel, dans la transparence de l'instant, à cette Infinie Compassion pour toutes les formes de vie… mais aussi, à l’Unique sans attribut, à la Conscience pure sans choix… Cette Unité que les mots, les limites du mental, ne peuvent simplement effleurer, est Shrī Gāyatrī, la Splendeur de Gāyatrī
De cette Unité qui est la Vie même, qui est la véritable Liberté, découle naturellement l’Ultime Compréhension, celle de la première Syllabe, intraduisible, de Shrī Gāyatrī : TAT... que l'on retrouve dans ces sublimes Paroles : TAT TWAM ASI... tu es la Réalité. »

                                                    Jean-Philippe Galdi

                                                    Prashānta

 

Jean-Philippe témoigne une profonde gratitude envers les Sages dont il a reçu les enseignements et qui lui permirent d’acquérir une précieuse compréhension.

Cette reconnaissance s’adresse à Swāmi Brahmānanda Giri, ainsi qu’à Krishnamurti, à Nisargadatta Maharaj et à son « frère spirituel » Ranjit Maharaj, à Muktananda, Amma, Chandra Swāmi, Kalou Rimpoché qui fut choisi par sa Sainteté le Dalaï-Lama et par sa Sainteté le Karmapa pour présenter le bouddhisme tibétain en Occident, à Swāmi Chidananda (de la lignée de Shivananda), Swāmi Ritajananda (de la lignée de Ramakrishna), Jean Klein... Quand on lui demande comment il perçoit, maintenant, la relation avec ces Sages tous très différents par leur enseignement, leur personnalité et leur culture, il répond :

« Il ne reste que l’Unique Présence… »

 

 

DANS LA LUMIERE

DU GĀYATRĪ-MANTRA

SWĀMI BRAHMĀNANDA

LA TRANSMISSION DU GĀYATRĪ-MANTRA

 

Jean-Philippe effectua en France de nombreuses retraites de silence auprès de Swāmiji qui lui demanda d’enseigner. Des entretiens suivis et réguliers s’échelonnèrent de 1984 à 1991 dans son āshram près du Mans. Ils furent complétés, sur l’initiative de Swāmiji, par téléphone pendant les années qui suivirent, avant qu’il ne quitte son corps en 1997.

 

Dans la Lumière et la Compassion infinie de Bābāji
et de Swāmi Brahmānanda
.

Swāmi Brahmānanda chanta le Gāyatrī-mantra, en sanskrit ancien, à Jean-Philippe Galdi. Il lui révéla son sens interne dans l'Unité de la Lumière du « Je Suis ». Il lui dit « Pour vous et vos amis spirituels… ».

Il lui expliqua que ces Connaissances et ces   « Méditations » que véhicule la Lumière de Shrī Gāyatrī sont oubliées, perdues ou dispersées, et que c'est pour cette raison que Bābāji, ce grand Sage de l'Himalaya qui a joué un rôle important dans l'histoire de la Spiritualité de l'Inde, les transmet en réponse aux nombreuses questions que les êtres se posent à notre époque, confrontés aux bouleversements climatiques.

Par cette "Science des Sons" :
il vous est possible de découvrir les supports de « Méditation »  de transformation et d'évolution que nous offre la Nature, le terme « Méditation »  est utilsé dans le sens profond du sanskrit : Dhyāna, aller au delà du mot et de la forme.

 

Ces Connaissances qui remontent aux « Origines des temps » sont également un trait d’union vivant entre la Pleine-conscience et les lois de la nature, comme le sont les Paroles de Jésus ou le Témoignage de Saint François d’Assise, également apôtre de la nature. 

 

Copyright © 2016 - MEDITATION ET CONNAISSANCE. Tous droits réservés.